mercredi 31 octobre 2012

CONSENSUS MOU


 Lu dans la Lettre d’information de l’Institut national des hautes études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ), d’octobre 2012. 
 
« Prévenir la récidive est un enjeu majeur pour toutes les sociétés occidentales. La France n’échappe pas à cette problématique qui ressurgit régulièrement lorsque l’état est confronté à des délits ou des crimes perpétrés par des personnes ayant eu à connaître des périodes d’incarcération ou pire encore lorsqu’il s’agit d’individus en liberté conditionnelle, synonyme pour le citoyen, de sortie anticipée. L’insuffisance voire l’inexistence d’études ou de statistiques autour de ce problème de société pour nombre de concitoyens, a conduit la Ministre de la Justice, Mme Taubira, à lancer une grande conférence de consensus. Au-delà même de la récidive, notion employée dans son acceptation commune et non pas juridique, l’enjeu de ce travail dépasse la problématique première ».
 
Ces lignes ne sont pas signées. L’auteur  de ce diagnostic  à l’emporte-pièce a-t-il pris la peine de prendre connaissance des 190 études ou articles publiés sur le sujet en France, de 1973 à aujourd’hui  (1) ou se contente-t-il de répéter ce que tant d’ignorants disent  et écrivent ici ou là ?  Comme en tout domaine,  rien ne pourra être construit, en la matière, en ignorant superbement, voire en méprisant, ce qui a été fait par le passé.       

PVT

 (1) Cette bibliographie, certainement incomplète, déjà diffusée par ACP, est naturellement à la  disposition de chacune et de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire